Les grands enjeux comme le climat, la biodiversité ou les limites écologiques globales ne peuvent être appréhendés dans la stricte limite des frontières nationales.  Les échanges internationaux de biens et de services délocalisent fortement les émissions et les pressions sur l’environnement. C’est ainsi que 28% des émissions mondiales des gaz à effet de serre sont transférées entre pays via les importations et exportations de biens et de service[1]. En 2010, 27% des émissions chinoises ont été liées à des biens…