Ecoconception et éco-innovation. Synthèse.

  • Session 6 – Ecoconception et éco-innovation

Webinaire organisé par le Pôle Eco conception

Animé par Samuel Mayer, Directeur du Pôle écoconception avec trois intervenants :

  • Corinne Verdier, Présidente – Altinnova
  • Marie-France Vernier, Docteur en Sciences Économiques, Marie-France Vernier est enseignant-chercheur et directrice des études- Second cycle à l’ESDES (Université Catholique de Lyon
  • Raffaele Duby, Sustainability leader for Design and offer – Décathlon

Quelques éléments de cadrage : L’utilisation efficace des ressources et la diminution des impacts environnementaux des produits et services sont les principaux défis auxquels nous sommes tous confrontés pour que le développement durable et l’économie circulaire deviennent réalité́. Ils ne peuvent être relevés que dans une perspective de cycle de vie, c’est-à̀-dire en tenant compte de l’ensemble des étapes du cycle de vie de nos activités, produits et services : de l’extraction des matières premières et de l’énergie à la gestion de la fin de vie, en passant par les transports, la transformation et la fabrication de biens, l’emballage, la logistique et enfin l’utilisation. Répondre à ces enjeux et atteindre ces objectifs nécessitent une démarche systémique et une coopération forte entre les différents acteurs opérant dans la chaine d’approvisionnement, du producteur au consommateur final.

Lors de cette table ronde, après avoir partagé une définition de l’éco-conception et l’éco-innovation et nous verrons dans quelle mesure cette méthode cadre permet de modifier les modes de production et de consommation. Pour ce faire le témoignage de deux entreprises. Corinne Verdier Présidente d’Altinnova – PME d’équipements et services pour aménagements cyclables – et de Raffaele Duby qui anime l’action éco-conception au sein du groupe Décathlon et qui travaille actuellement au nouveau plan à 2025 sur la mise en place du développement durable dans l’offre produit et service de l’entreprise. Marie France Verdier Enseignante Chercheur à l’ESDES a consolidé ces retours d’expériences grâce à la présentation des multiples recherches qu’elle a effectuées sur la performance et la rentabilité de l’éco-conception dans les organisations.

Pour commencer, les intervenants ont souhaité s’accorder sur une définition de l’éco-conception : concevoir des produits afin de réduire les impacts environnementaux tout au long du cycle du produit et en garantissant la qualité du produit. Le sujet a été débattu avec deux interventions d’entreprises, une PME et une grande entreprise

Les messages suivants ont été partagés pendant la séquence :

  • L’éco-conception est une approche en cycle de vie : pensée, management et évaluation
  • L’éco-conception est rentable pour la planète mais aussi pour les entreprises
  • Il y a un besoin fort de valoriser l’éco-conception auprès des consommateurs grâce à une fiscalité spécifique et meilleure coordination des politiques publiques entre elles
  • Pour le consommateur, il y a besoin de pourvoir mieux comparer les offres entre elles au regard de l’éco conception des produits,
  • Dans la mise en œuvre, il est important d’impliquer toute la chaîne de valeur
  • Le besoin de formation des équipes projet est très important, les outils existent, les bonnes pratiques également, la formation devrait permettre de démultiplier le recours à l’écoconception

Deux cas ont précisément illustré ces messages : Altinova, pme spécialisée dans les équipements pour les aménagements cyclables. L’application d’une démarche d’éco conception est d’abord partie d’une réflexion de bon sens aidée par le pôle Eco Conception. Petit à petit, avec une démarche très concrète et une volonté forte de la chef d’entreprise, la conception des produits s’est inscrite dans cette démarche. Finalement, Corinne Verdier illustre bien l’intérêt pour l’entreprise de l’éco conception : un vrai outil de différenciation de ses produits par rapport à ses concurrents et en phase par rapport aux attentes du marché. Les ventes de produits se sont ainsi multipliées.

Raffalele Duby présente la démarche chez Décathlon qui s’inscrit dans un grand plan de transition 2016 –2026 avec pour objectif d’avoir 100 % de produits éco conçus ! L’objectif fort de la mise en œuvre de l’éco conception s’appuie aussi sur une démarche managériale, bien faire comprendre, développer des experts en interne et enfin mobiliser un réseau de compétences en interne.

Marie France Vernier, enseignante chercheuse a réalisé une étude auprès de 120 entreprises pour évaluer la rentabilité de l’éco conception. Elle en tire des enseignements très intéressants et en particulier, pour résumer 4 facteurs augmentent la rentabilité :

  • L’existence d’une règlementation et l’anticipation de l’évolution règlementaire
  • La demande du marché et l’appréciation des attentes des consommateurs
  • L’existence d’outils de référence, de compétences et d’expertises partagées
  • Enfin l’inscription de l’éco conception dans une démarche globale et approfondie sur l’ensemble du cycle de vie du produit.

POUR LA SUITE

Deux propositions : 

  • Accélérer le partage des bonnes pratiques concrètes sur l’écoconception
  • Donner des moyens pour créer des « communs »

 

Suivez nous