Sauvetage, relance et transition : pour une finance plus verte. Synthèse

  1. Session 7 –Sauvetage, relance et transition : pour une finance plus verte

Webinaire organisé par Entrepreneurs d’Avenir

Animé par Vanessa MENDEZ, consultante en innovation sociale, Vanessa accompagne aujourd’hui la structuration et le pilotage de projets d’innovation sociale et digitale.

Avec la participation de :

  • Anne-Claire ABADIE, Gérante, Environnement chez Sycomore AM
  • Laurent BABIKIAN directeur de l’engagement Investisseurs chez CDP Europe.
  • Anne-Claire ROUX Directrice générale de Finance for Tomorrow

Quelques éléments de cadrage : Il n’y aura pas de relance « durable » sans financement durable et le temps est venu de réconcilier financer et économie réelle. C’est le sens de l’appel lancé par Entrepreneurs d’Avenir http://www.entrepreneursdavenir.com/signez-appel-finance-progres-social-environnemental/ et évoqué en début de séance.

Trois questions sont abordées pendant cette séquence :

1 – Comment renforcer le fléchage des flux financiers vers l’investissement vert et responsabiliser davantage les Etats, les investisseurs et les entreprises ? 

2 – Que pensez des secteurs visés (autopartage, véhicules électriques, prêt ferroviaire…) et de la relocalisation verte des activités industrielles.

3 – Ce grand projet de transition écologique sera-t-il de nature à infléchir la trajectoire d’émissions de CO2 ?

Plusieurs idées ont été débattues par les trois intervenants. Une séquence très suivie avec plus de 300 inscrits.

Un constat général, globalement l’Europe et la France sont bien placées et en avance pour le financement du plan de relance :

  • Globalement l’enjeu comme le slogan de F4T « shifting the trillions » c’est-à-dire engager une réorientation massive des investissements vers des projets à impacts
  • C’est une occasion unique et exceptionnelle pour les Etats d’exiger des contreparties au financement des entreprises en alignant les investissements par rapport aux accords de Paris et en appliquant systématiquement les Science Based Target sur toute la chaine de valeur
  • Le temps est peut-être venu de changer d’indicateurs économiques et de prendre en compte les externalités . La théorie économique ne sait plus expliquer le réel, il est temps de changer d’indicateurs.

Des outils et des dispositifs encourageants existent :

  • Il est utile de rappeler les propositions du rapport Canfin Zaouati pour montrer les effets de leviers bien utiles de l’argent public pour mobiliser l’argent privé et des propositions concrètes à mettre en œuvre.
  • La taxonomie est maintenant un outil opérationnel, l’outil n’est pas parfait mais c’est une base de travail pour fédérer er flécher les investissements vers des actifs verts. A ce stade, il n’est cependant pas possible de discriminer les investissements peu verts ou très verts, idem pour les investissements nocifs. Certains fonds utilisent des outils plus perfectionnés, c’est l’exemple de Sycomore AM, le process en cours pour favorise l’orientation vers les investissements verts. .

Il faut regarder la trajectoire d’évolution du système financier, plusieurs éléments en témoignent :

  • Finance For Tomorrow rappelle les engagements pris par les acteurs de la place de Paris le 2 juillet 2019 https://financefortomorrow.com/actualites/declaration-de-place-financiere-une-nouvelle-etape-pour-une-finance-verte-et-durable/ c’est la déclaration de Bruno Lemaire au CFD de novembre 2018 «  la finance sera durable ou ne sera pas »,
  • Un observatoire des engagements des banques est piloté par Finance For Tomorrow dans le cadre d’un programme européen dont le chef de file est l’ADEME et le prochain Climate Finance Day en novembre 2020 présentera l’état de ces engagements,
  • Plus globalement, regarder la trajectoire, la faire évoluer, c’est également faire preuve de pédagogie et de formation pour tous dans le secteur de la finance et du côté des émetteurs. C’est un grand chantier à venir.

Pour les particuliers et les investisseurs, des référentiels existent :

  • Des outils sont disponibles pour arbitrer entre les fonds : rappel climaterisk https://www.cdp.net/en/investor/climetrics, également des outils de mesure de température des fonds compatibles ou pas 2°, des labels ISR, éco labels…
  • On constate également que l’engagement des institutions financières se traduit par un filtrage progressif des investissements selon les critères ESG. Cela va avoir un impact considérable à l’avenir. Les entreprises doivent suivre ce mouvement et s’y préparer.

POUR LA SUITE

Proposition : transparence et dialogue entre finance et économie réelle sur des secteurs et examen régulier des transformations, échange sur la mise en œuvre de la taxonomie avec les investisseurs

Pour Relance Verte : examiner les conditions réelles de financement massif des investissements – exemple rénovation énergétique du parc bâti

Suivez nous