Territoires et économie verte. Synthèse.

  1. Session 5 – Territoires et économie verte

Webinaire organisé par FLAME
Aminé par Frank Sentier, Coordinateur de la Fédération FLAME
Et quatre intervenants : 

  • Pierre Verri, Président de la fédération Flame, Président de l’ALEC de la métropole Grenobloise et maire de Gières
  • Frank Sentier, Coordinateur de la fédération Flame
  • Frédéric Delhommeau, Directeur Habitat et rénovation de l’Agence Parisienne du Climat
  • Virginie Hugues, chargée de mission RSE et climat au Comité 21

Quelques éléments de cadrage : La relance verte passe par les territoires. Ceux-ci disposent d’un cadre stratégique de politique locale mis en place depuis plusieurs années le PCAET (Plan Climat Air Energie Territorial) : un plan d’action à 6 ans qui définit la politique énergie climat des intercommunalités.
Ces plans climats territoriaux travaillent à impliquer l’ensemble des acteurs d’un territoire et permettent de mettre en œuvre des actions opérationnelles concrètes pour la transition énergétique. C’est le cadre de dialogue avec les entreprises pour avancer dans la mise en œuvre de la transition.
Le sujet des territoires est présent dans l’ensemble des séquences de cette journée. Il était donc important de prendre un temps pour parler des politiques territoriales avec des exemples concrets de mise en œuvre.
L’approche territoriale présentée ici s’articule autour de 4 niveaux :

  • La stratégie : c’est le champ des Plans Climat Air Energie Territoriaux (PCAET), obligatoires pour les intercommunalités de plus de 20 000 habitants. Stratégie territoriale, concertée et progressive dont les territoires se dotent pour atteindre la neutralité carbone qui définit, par un plan d’action à 6 ans, la politique énergie climat des intercommunalités.
    Anticiper, évaluer les risques économiques et sociaux et offrir un cadre de dialogue et d’engagements avec les acteurs économiques : c’est l’objet notamment des PCAET. L’exemple de Grenoble Alpes Métropole illustre parfaitement les plans d’action en œuvre et les moyens engagés. C’est le cas dans la plupart des villes en France.
  • La mise en œuvre : Centres d’expertise pour accompagner la mise en œuvre des politiques publique, véritables instances multi partenariales, ce sont les Agences Locales de l’Energie et du Climat, une quarantaine en France actuellement. Leur mission : animer et mettre en œuvre les plans climats, dialoguer et accompagner les parties prenantes. Tiers de confiance dans les territoires, ces agences sont les interlocuteurs de la Relance verte et les partenaires des entreprises pour accélérer la transition.
  • Un exemple d’application dans un secteur très complexe de la transition celui de la rénovation du parc bâti et en encore plus celui de la copropriété ! Un programme initié et porté par l’Agence Parisienne du Climat : le Coach Copro.
    Enjeu essentiel en milieu urbain et pour gagner la transition énergétique, il va falloir rénover tout le parc bâti d’ici 2050 . Un marché de niche qui doit devenir un marché majeur en milieu urbain dans les toutes prochaines années.
    Le Coach Copro c’est une plateforme web, de l’accompagnement de la demande, du travail partenarial avec les entreprises. Cette plateforme prépare l’offre de rénovation et forme à des nouvelles méthodes.
    Déployée maintenant au niveau national, les chiffres parlent : 60 % des territoires en France sont couverts par CoachCopro, 375 000 logements sont accompagnés en France et le marché qui se profile est de 40 Mds d’Euros par exemple sur le territoire de la métropole du Grand Paris. Un plan d’action partenarial existe, il permet de se projeter pour faire de ce marché un levier de la relance.
    « Il ne faut pas avoir peur de la copropriété, prise dans sa spécificité, elle se rénove et même mieux. »
    L’avenir présente des défis : celui de la mobilisation des financements afin de faire un saut d’échelle dans les rénovations et engager un travail collectif avec l’ensemble des acteurs. L’Agence Parisienne du Climat est prête pour cela. Une conférence financière en juillet 2019 a adressé tous ces sujets, le temps du passage à l’action est venu.
  • Conduire une stratégie d’adaptation : Avec un changement climatique avéré, les entreprises doivent s’y préparer. Le Comité 21 conduit des travaux importants sur ces sujets depuis plusieurs années.
    Le webinaire a été l’occasion pour le comité 21 de présenter les analyses et propositions d’un groupe de travail multi partenarial sur ce sujet : mesurer les vulnérabilités mais aussi identifier les opportunités de long terme ainsi que les conditions pour assurer la viabilité des entreprises et des territoires face à un changement climatique avéré. Les stratégies d’adaptation se positionnent à tous les niveaux : territorial, collectif, systémique et portent obligatoirement une vision de long terme. Les entreprises auront un rôle essentiel à jouer dans ces stratégies en tant qu’acteurs de la vie économique et sociale. Ce travail de fond s’appuie sur de nombreuses références et outils disponibles pour accompagner les stratégies d’adaptation, que cela soit au niveau des territoires ou des entreprises. Abordé dans le cadre du rapport du Comité 21 « la Grande Transformation », quatre propositions méritent d’’être reprises et portées :
  • Rendre obligatoire la cartographie des risques et des moyens à mis en œuvre pour adapter son organisation, ses processus ses infrastructures et ses autres actifs.
  • Développer dans les rapports intégrés la cible 1 de l’ODD 13 portant sur l’adaptation aux changements climatiques
  • Développer une méthodologie permettant de mieux mesurer les couts évités et les bénéfices obtenus grâce aux actions d’adaptation. Des outils existent mais ne sont pas encore suffisants ni vraiment contraignants
  • Identifier les spécificités des stratégies d’adaptation par filières économiques croisées avec les enjeux du territoire.

POUR LA SUITE

  • Renforcer la place des entreprises dans les stratégies territoriales PCAET et favoriser les partenariats locaux, sécuriser les financements de ces structures d’accompagnement des territoires que sont les ALEC
  • Rénover le parc bâti : organiser une conférence financière avec des engagements opérationnels précis
    Mener une grande campagne de communication sur la rénovation avec des messages larges
  • Former les professionnels du futur du bâtiment
  • Renforcer l’adaptation dans les rapports intégrés et mesurer les coûts évités
Suivez nous